Les différentiels : L’interrupteur et le disjoncteur

Nous utilisons de fréquemment le courant électrique. Il nous facilite l’existence et symbolise la modernité. L’électricité est au cœur de nos vies, car servant à alimenter des appareils indispensables par leur utilité. Elle s’invite donc dans nos vies et s’impose ans nos habitudes, sans qu’on ne puisse lui dénier sa légitimité. Dès lors, il est semble-t-il normal, sinon indiqué, de s’y intéresser de plus près.

Mais, bien souvent, la technicité de son jargon rebute quelque peu les uns et les autres, qui, à le scruter semble lire du mandarin. A présent, nous nous proposons de vous familiariser avec certains termes, en les rendant plus intelligibles, afin que vous n’ignorez plus tout d’une énergie qui vous sert tend, et dont vous ne comprenez pas les rouages. Pour ce faire, nous allons éclaircir davantage votre compréhension de quelques termes techniques, choisis non pas au hasard, mais du fait de leur pertinence.

Aussi, nous intéresserons nous à l’interrupteur, qu’il soit simple ou différentiel et au disjoncteur.

Chacun de ces éléments, et c’est notre conviction, est utile et joue un rôle stratégique dans le fonctionnement des installations électriques. Interrompons-nous à présent pour parler de l’interrupteur.

L’interrupteur, dispositif de contrôle incontournable

Simple, ou classique, l’interrupteur permet d’ouvrir ou de fermer un circuit, à la manière d’un robinet pour l’eau. Ce faisant, l’interrupteur autorise ou empêche le passage du courant électrique. Il ne s’agit donc pas d’un dispositif sécuritaire, mais juste d’un dispositif de contrôle de la circulation du flux électrique.

Mais à la différence de l’interrupteur classique, l’interrupteur différentiel, lui peut jouer un rôle sécuritaire. En effet, il s’agit d’un interrupteur qui ouvre de façon instantanée le circuit électrique, dès lors qu’il y a un contact avec le courant électrique. Même s’il ne permet pas: la détection de courts-circuits, puisque détectant seulement les variations d’intensités avec la terre, il peut tout de même servir à la protéger des personnes.

Par ailleurs, à l’instar de tout interrupteur, il peut être actionné de façon manuelle. Mais l’interrupteur différentiel n’est pas le seul dispositif à même de protéger contre le courant électrique.

Le disjoncteur différentiel, bouclier salvateur

Le disjoncteur différentiel est un dispositif placé en début de circuit et qui a pour fonction de protéger contre le courant générer par les courts-circuits. Pour ce faire, le disjoncteur différentiel procède à la comparaison des intensités dans les différents conducteurs. Dès lors qu’il détecte une fuite, c’est-à-dire, une différence notable entre ces intensités, il ouvre le circuit électrique. Le type de disjoncteur varie en fonction du circuit à protéger.

Il faut ajouter que le disjoncteur n’est pas un fusible, même si les deux dispositifs jouent sensiblement la même fonction. En effet, si le fusible se détruit, le disjoncteur différentiel quant à lui peut être réarmé, dès lors qu’il a été procédé à l’élimination du défaut détecté. En outre, à l’instar de l’interrupteur différentiel, le disjoncteur différentiel peut être manuellement actionné.

Nous espérons au terme de ce développement, avoir rendu plus intelligible ces termes techniques abordés et que vous savez à présent de quoi il en retourne.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *